LE VOYAGE DU JUGEMENT

 LE JUGEMENT

JIMMY

 

29/09/2003 :

La navette vient nous chercher à la maison à 8h00. Nous rejoignons à l'aéroport nadia et Noel qui eux aussi ont leur jugement pour "Maxime"  2 ans, le même jour que moi.

Nous décollons de paris à 16h00 et arrivons à Moscou à 21h45 comme prévu.

A l'aéroport 3 étudiants gabonnais nous attendent pour nous emmener au terminal pour Ekatérinbourg. ce sont 3 gentils garçons qui ont déjà aidé une adoptante.

A 00h40 nous embarquons. Ceintures attachées, prêts à décoller, un message en russe est diffusé. Nous ne comprenons rien mais c'est bizarre tout le monde se lève et descend de l'avion. Nous suivons le mouvement toujours sans comprendre.

Dans la salle d'embarquement un anglais essaie de nous expliquer que l'avion aurait un problème d'humidité. le vol est annoncé à 07h00 le 30/09 mais à 07h00 rien personne ne bouge. A 8h00 on apprend que maintenant il y a du brouillard. Nous commençons à stresser, si le retard persiste serons-nous à temps à Ekat pour le jugement le 01 octobre ????? Il y a encore des papiers à signer chez le notaire y arriverons-nous ????????

Après avoir passés la nuit sur des chaises nous embarquons enfin à 8h40 pour décoller à 09h30.

30/09/2003 :

Nous arrivons à Ekat à 14h30. Tatiana et Eléna nous attendent. La traductrice nous parle de nous laver les mains en allant à l'orphelinat, nous qui sommes déjà hyper épuisés nous avons du mal de réagir puis on comprend qu'il y a une épidémie de dysentrie dans l'orphelinat n°1 mais que nos enfants ne sont pas atteints. Qu'il faut demander l'exécution immédiate pour les sortir vite de ce lieu car ils sont quand même en zone de risque.

Nous sommes très en retard; Nous ne marchons plus nous courrons. Tatiana nous conduit à l'appartement et ne me laisse même pas le temps de me changer. A peine les valises posées me voilà repartie chez le notaire pour signer le diagnostic médical de Jimmy. je signe encore d'autres papiers puis en route vers le tribunal pour savoir si le jugement aura bien lieu le lendemain le 01 octobre. Rien n'est sûr.

Je rentre à 19h00 dans l'appartement. maman me pête un plomb car elle est restée seule dans l'appartement, a fait le tour et il est pire que délabré. Pas d'eau chaude, impossible de prendre une douche tellement la baignoire est sale, pas de lit juste des tabourets carrés mis l'un contre l'autre. le réfrigérateur un vrai icebert tellement il refroidit. Mais bon il parait que c'est normal.

Nous sommes HS après 30h de voyage et la course aux papiers. Nous allons faire quelques courses et nous nous couchons.

01/10/2003 :

Tatiana à 09h30 vient me chercher. Comme je n'ai pas vu de psychologue pendant l'agrément le juge demande à ce que j'en vois un en Russie. Tatiana doit donc m'emmener le voir. Nadia et Noele doivent refaire chez le notaire l'engagement du Conseil Général.

On roule puis d'un coup je me dis que je connais l'endroit où l'on est. Mais c'est l'orphelinat !!!!!! Qu'est-ce qu'il se passe encore. Nadia et Noel arrivent peu après avec Eléna. Nadia me dit qu'il y a un problème mais elle n'en sait pas plus. Nous apprenons que la directrice est passée aux Infos à la TV la veille et que l'orphelinat est en quarantaine pour la dysentrie. Nous sommes à deux pas de nos enfants et nous ne pouvons les serrer dans nos bras.

ce qui veut dire aussi que le jugement est compromis à moins que le juge se décide à faire les jugements pour que Jimmy et Maxime sortent.

Dans le bureau de la directrice celle-ci nous explique la situation. Noele demande à voir maxime mais la directrice ne le souhaite pas car ils sont grands, comprennent tout et ils risquent de pleurer en nous voyant. Noel insiste pas moi.

Finalement la directrice nous fait sortir et nous attendons devant une fenêtre lorsque deux nounous arrivent derrière la vitre avec chacune un enfant dans les bras. Jimmy n'a pas changé. il est magnifique un peu maigri. Il me montre ses deux pouces pour me faire comprendre qu'il va bien et me dit bonjour avec sa petite main. Je n'insiste pas car je ne veux pas qu'il pleure. je me sauve au bout de 2 minutes.

A midi nous rentrons dans l'appartement chacun de son côté. Nous devons attendre Eléna, ne pas sortir. le jugement aura-t-il lieu aujourd'hui ? demain ?

A 15h30 tatiana et les deux Eléna arrivent. Encore un problème la juge ne veut plus faire le jugement à cause de la quarantaine, mais le juge accepte de le faire le vendredi 03 octobre à 16h30.

02/10/2003 :

Tatiana et Eléna reviennent encore pour npus annoncer de mauvaises nouvelles. le juge n'a pas eu le temps de lire le dossier et dit ne pas pouvoir faire le jugement avant le 06 où 07 octobre 2007 soit à la fin de la quarantaine.

Tatiana me prépare pour le jugement au cas où..... de plus elle me dit que Jimmy après mon départ a pleuré toute la journée  jusqu'à 23h00 en réclamant sa maman. sa nounou n'a pas arrivé à le calmer. Depuis notre première rencontre il a ma photo à côté de son lit et il parait qu'il est sans cesse en train de la caresser. si un de ses copains ose la toucher ils se met en colère.

Je n'ai pas le moral, envie de ne rien faire, de ne pas préparer le jugement. je vais me coucher mais ne dormirais pas.

03/10/2003 :

Nous avons comme consigne d'être dans l'appartement à 11h00. Eléna est chez le juge depuis 09h00 pour essayer de négocier le jugement aujourd'hui. mais à 11h00 personne, puis à 12h30 la facilitatrice arrive seule pour ne pas annoncer encore de bonnes nouvelles.

La juge ne veut pas redonner le dossier au juge. Eléna (facilitatrice a décidé de ne pas sortir de son bureau tant que l'affaire ne sera pas solutionnée.

Eléna nous demande de ne pas sortir. A 17h00 nous n'en pouvons plus et décidons de descendre prendre l'air devant l'appartement. Nous savons d'avance que le jugement ne sera pas aujourd'hui.

A 17h30 Tatiana arrive avec la traductrice. Eléna vient ellede sortir du tribunal elle est sur la route et va arriver. De 09h00 à 17h30 elle n'a pas bougé du tribunal où elle a étudié les deux dossier avec le juge. le juge a 17h00 voulait partir sa journée étant finie, Eléna l'en a empêché en disant que la sienne n'était pas finie. (Par contre la juge s'est enfin décidée à donner les dossier au juge la veille au soir à 17h00 en disant qu'elle prenait 8 jours de vacances. (simplement elle s'est débinée)

Les deux jugement auront lieu le mardi 07 octobre à 10h00 mais Eléné retourne chez le juge lundi pour voir s'il peut les faire lundi après-midi.

04/10/2003 :

C'est le week-end. Qu'est ce que cela va être long !!!!! 2 jours à ne rien faire. vivement lundi. Finalement à 11h00 nous retrouvons nadia et Noel, nous déjeunons ensemble et allons nous balader. la journée a passé vite.

05/10/2003 :

Les filles nous ont invités à faire une balade. A 09h30 Tatiana vient nous chercher. Nous rejoignons nadia et Noel qui sont avec Eléna et Alexandre son mari. Tatiana a son fils Nicolas qui a 3 ans et une jeune interprète Natacha. Nous roulons un bon moment. Nous passons sur un pont suspendu et allons visiter une église. le site est super, très boisé avec toutes des habitations en bois. Puis nous nous arrêtons à la frontière de l'Asie. Une ligne bleue sépare l'Asie de l'Europe. Un pied en Europe, un pied en Asie.

Ils ont prévu un barbecue, nous nous sommes occupés de la boisson. A l'apértif et pendant le repas la vodka a coulé à flot. Alexandre a initié Noel à boire la vodka cul sec. Un verre de vodka, un cornichon, et de 2 et de 3. et comme il n'y a plus de cornichons c'est l'eau du bocal qui lait l'affaire. Nous avons passé une très bonne journée cela nous a fait oublié un moment nos péripéties du jugement.

06/10/2003 :

Nous devons être dans l'appartement à midi car Eléna retourne voir le juge. A 17h00 nous en avons marre d'attendre nous descendons. a 17h30 Tatiana arrive et nous dit de monter dans la voiture, nous allons voir Jimmy.

Ah voilà notre Jimmy, inutile de parler de sa tenue vestimentaire. Il se jette dans mes bras se blottit contre moi, se cache le visage dans mon épaule et ferme les yeux. Il reste ainsi jusqu'à l'heure du départ. la directrice essaie de le tirer en arrière pour que l'on voit sa tête, en vain Jimmy ne veut pas et ferme les yeux très fort. maman qui ne le connaissait pas ne l'a autant dire pas vu ce jour là. Sa nounou arrive pour l'emmener manger, il n'y va pas il y courre.

En partant nous voyons un beau téléphone portable écran couleur sur la table. Noele me dit que c'est le cadeau demandé par le juge qu'Eléna a acheté pour notre jugement le lendemain 07 octobre à 14h00. mieux vaut ne rien dire. chez nous on appelle cela de la corruption. je ne suis pas très contente mais que dire (Eléna ne nous a jamais demandé de le payer).

07/10/2003 :

A 12h00 cela sonne à la porte. tatiana apparait et me dit que j'ai 20 mn pour me préparer. Il faut être au tribunal à 12h30 pour le jugement à 13h00. Finalement je rentre dans le bureau du juge à 14h15. Dans la salle le juge est devant moi. A gauche la secrétaire, à droite le procureur. A côté de moi la traductrice et l'inspectrice de la tutelle.

présentation de chaque personne, questionnement dont aucune question piège, délibération tout se passe bien en 45 minutes. Le juge ne m'impressionne pas du tout. Il a été délibéré seul, s'est absenté 5 minutes de la salle et en revenant m'a serré la main en me disant "félicitations et au revoir maman". Me voilà officiellement la maman de Jimmy.

Malheureusement nous n'avons pas le jugement immédiat. le juge refuse car la quarantaine est finie et il n'y a plus lieu d'être puisque les enfants ne sont pas malades. Cela veut dire encore 10 jours d'attente pour avoir les enfants. Nos visas se terminent le 29 octobre cela va faire juste.

le soir nous sommes invités chez Eléna pour boire le champagne. nous apprenons que la directrice de l'orphelinat est très en colère après le juge parce qu'il n' pas fait l'exécution immédiate. demain Eléna et la directrice ont RDV chez le juge pour appuyer la demande. nous trinquons à la santé des enfants mais le coeur n'y est pas.

08/10/2003 :

A 10h00 nous sommes avec jimmy. il est superbe. Sa mamie sur le coup s'est demandé si c'était lui. Je lui donne une voiture et un chien en peluche qu'il ne lâche pas. Il chahute et il est vite énervé. il est très malicieux. Il teste pour voir jusqu'où il peut me tenir tête. il veux sortir. je lui dit "niet" Il a dit "maman" et "coucou" en jouant derrière les fauteuils. maxime à côté est tout calme. A midi les enfants se sauvent pour déjeuner et faire la sieste.

Toute l'après-midi nous attendons le résultat du tribunal. A 18h30 les 2 Eléna viennent enfin. le juge a dit que la demande d'exécution immédiate devait passer en cassation. c'est pour demain. Eléna et la directrice doivent faire une requête pour demain mais il y a 50% de chance que ce soit non. j'an ai franchement marre.

09/10/2003 :

Comme la veille je retrouve mon fils et maman son petit-fils. Nous jouons avec lui quand la directrice arrive. Elle nous explique que le juge ne veut pas donner l'execution immédiate. Elles sont retournées le voir l'après-midi. Noel me téléphone à 20h00 pour me dire que c'est "non". le juge n'a pas changé d'avis. nous ne sommes pas surpris.

 

 

 

 

 

10/10/2003 :

Apr_ès la sieste et le goûter nous retrouvons Jimmy. nous nous promenons 1 heure dans la cour. Jimmy est calme et pour cause !!! je lui ai ammené un puzzle et il ne sait pas ce que sait mais comprend vite comment emboîter les pièces. je ne sais pas combien de fois il a démonté et remonter le puzzle.

11/10/2003 :

En arrivant devant la porte nous nous demandons encore ce qu'il se passe. la grille est fermée. Tatiana discute avec une femme de l'orphelinat. Nous devinons que tatiana n'est pas contente rien qu'à voir son visage. Nous comprenons "docteur" "laver les mains" qu'est ce qu'il se passe ???? Tatiana nous annonce que nous ne verrons les enfants que 20 minutes car hier nous les avons vu 3h30. je ne vois pas le rapport. Puis 10 minutes après tatiana nous dit que nous pouvons rester avec les enfants jusqu'à 18h30. c'était tout simplement la personne de service qui voulait faire du zèle.

Jimmy aujourd'hui n'a pas été gentil. Il a lancé sa voiture. Malgrès que je l'ai disputé il a recommencé 3 fois. Noel l'a disputé aussi mais il n'a même pas eu peur. Il croit que l'on rigole mais non; cela je ne veux pas. je lui prends sa voiture. il n'est pas content. il crie, pleure et se couche parterre. tant pire il faut bien commencer à lui montrer ses limites. il boude et reste couché au sol son pouce dans la bouche jusqu'à ce qu'Eléna arrive; il n'est pas rancunier il nous dit des grands "paca" et nous fait des bisous avant de partir.

12 au 16/10/2003 :

Tous les jours nous passons deux heures avec les enfants. Tous les jours ils changent. Jimmy dessine, fait son puzzle de mieux en mieux. nous évitons de chahuter avec lui car il s'énerve vite. Aujourd'hui jeudi dernier jour à l'orphelinat Jimmy n'a pas été sage, ne tenait pas en place, n'écoutait rien, jetait à nouveau ses jouets. je lui ai donné sa première tape sur la main. il a eu son premier gâteau en cachette car la directrice nous interdiait de lui donner à manger. jimmy a adoré, il ramassait les miettes au sol il m'a dit "ewë phonétique "ichia" (encore) mais non je ne peux pas.

Mardi nous avons organisé dans l'appartement de nadia et Noel une soirée avec toutes les personnes qui nous ont aidées à avoir nos fils. cela a été très bien.

17/10/2003 :

c'est le 11ème jour. Le délai de non appel est terminé. nadia me téléphone pour me dire que nous les sortons à 15h00. Quelques minutes après ça sonne à la porte. c'est tatiana qui me dit que finalement nous allons chercher Jimmy maintenant. Il est midi. A 13h50 nous sommes dans la cour avec les enfants, tout beaux, bien habillés.

Nous allons à notre appartement. maman garde maxime et Jimmy le temps que nous allions signer le nouvel acte de naissance. De 15h00 à 17h00 nous restons assis sur des chaises à la mairie dans le couloir car la personne qui doit s'occuper de nous à un pot. A 17h30 nous sommes 5 minutes dans le bureau pour signer les papiers. En rentrant maxime dort parterre et Jimmy est assis sur une chaise, il a fait pipi dans sa culotte.

18 au 21/10/2003 :

Nous attendons maintenant tous les documents et le passeport de Jimmy pour repartir sur Moscou. Jimmt s'adapte bien. il mange de tout, dort bien. il ne pleur jamais mais fait la tête et boude.

Mardi matin nadia et moi allons avec tatiana chercher les passeports des enfants. cela fait drôle de voir Jimmy SIATKA; Puis tatiana passent nous donner tous les documents : le jugement, le nouvel et ancien acte de naissance, l'acte d'abandon etc...... Eléna nous remet des petits cadeaux, c'est gentil. une chaine en argent dans un coffret  "mica" pour Jimmy.

22/10/2003 :

A 05h15 nous quittons l'appartement pour toujours et c'est sans regret. A l'aéroport nous quittons tout le monde. après les bises nous passons au contrôle douanier. L'avion décolle à l'heure à 07h10. A 0èh20 (heure locale) nous atterisson à Moscou où nos amis gabonnais sont encore là. Ils nous annoncent qu'ils n'ont pas trouvé d'hôtel. Wilfried a cherché toute la nuit mais RIEN.même à l'université il n'y a pas de place. a 09h00 nous trouvons enfin deux chambres. a l'hôtel ils n'acceptent pas les euros. Noel et moi partons changer de l'argent en laissant maman, nadia et les enfants dans le hall de l'hôtel. Que de temps perdu !!!!!

De retour à l'hôtel nous attendons plus de deux heures pour avoir les chambres. tout le monde passe devant Wilfried  parce qu'il n'est pas russe. nous nous énervons, sommes fatigués.  Nous n'avons pas été à l'ambassade pour les visas des enfants. Nous n'avons pas mangé.

A 11h20 nous partons à l'ambassade. Il y a beaucoup de circulation, nous n'y arriverons jamais. De la voiture nous téléphonons à l'ambassade pour les informer de notre arrivée. A 12h05 nous sommes enfin sur place. Une femme nous reçoit.(bonjour l'amabilitéà. nous avons droit à tout :

- mon document de décision de non appel comporte une erreur, il faut le refaire. comment ? Au lieu de me dire de suite de le refaire en france elle me laisse dans l'angoisse 'sympa !!!!)

- Ensuite c'est le jugement voilà qu'elle nous trouve des erreurs dans les dates or c'est faux elle se trompe.

Elle nous donne les imprimés pour les visas en nous disant :

"faites ce que vous pouvez, ce n'est pas de mes compétences, je vous donne des imprimés pour des étudiants rien n'est prévu pour des adoptés".

Elle part, nous laisse en plan. nadia et moi nous débrouillons comme nous le pouvons. Noël est désemparé. les coudes appuyés sur le bueau il dit "C'est pas vrai, jamais nous ne repartirons en france"!!!!!!!

Notre "brave" dame revient, vérifie et nous demande quand nous voulons les visas. Bien évidemment nous lui répondons pour demain. "Ah non il faut 5 à 6 jours".

Nous lui expliquons que nos visas vont expirer. les problèmes de la quarantaine etc.... et maman qui a un traitement pour le coeur commence a être en rupture il faut rentrer.

"ce n'est pas mon problème nous répond t-elle" puis nous avons droit à tout.

"Nous allons faire partir un avion spécialement pour vous mais cela va vous coûter cher" je ne demande pas le pris nadia s'en charge.

"Vous recevrez la facture par l'état en france, normalement nous affrétons des avions militaires qu'en cas de conflit de guerre".

Elle nous raconte n'importe quoi celle-ci !!!! le soir nous nous rassemblons tous les 6 dans une seule chambre où nous mangeons et tant prie nous buvons la vodka que nous sortons de notre valise. les enfants pour la 1ere fois jouent ensemble et font les petits fous. cela fait plaisir à voir.

23/10/2003 :

Tout le monde a mal à la tête. Mélange de vodka avec la fatigue. Nous déjeunons de bonne heure et fermons la valise car nous attendons le feu vert pour aller chercher les visas.

A 09h30 je téléphone à l'ambassade les visas ne sons pas là. Il faut rappeler avant midi.

A 11h00 nadia rappelle, on lui raccroche au nez. Je prends le relai toutes les 10 minutes et à chaque fois on nous claque le téléphone.

Enfin à 11h40 on me répond que les visas sont prêts mais cela semble compromis pour prendre l'avion à 16h30. la course commence..

Fermer les valises, réveiller les enfants qui se sont endormis, appeler deux taxis, aller à l'ambassade avant 13h00 et direction aéroport.

Il y a un gros traffic, je n'y crois plus mais nous y arriverons.

A 15h00 les valises sont enregistrées et sommes en attente d'embarquer. Il y a une demie-heure de retard (1 piste fermée il faut dégivrer l'avion) mais ce n'est pas grave. A 16h15 nous embarquons.

A 18h30 nous arrivons à paris. sébastien est là. Il prend Jimmy dans ses bras et se font des bisous.

A 00h10 nous arrivons à la maison; jimmy dort. sébadtien le prend dans ses bras, le couche dans son lit, il ne réagit pas et ne se réveillera que le lendemain matin sans une larme.

CONCLUSION ; En Russie nous avons appris un mot, le mot "PATIENCE" et dieu sait qu'il en faut. dès que quelque chose n'allait pas les gens nous disaient "C'est la Russie" "c'est la vie" mais mon parcours est terminé et une autre vie commence. La vie avec les cris d'un enfant, ses joies, ses peines que du BONHEUR !!!!!!

 

MANON

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site